Montpellier: «Ca laisse peu d'espoirs», reconnaît Michaël Guigou après la défaite du MAHB (25-29) en Ligue des champions

HANDBALL Le MAHB s'est lourdement incliné à domicile contre Kielce (25-29) en 8e de finale de la Ligue des champions. Il est contraint à l'exploit dans une semaine en Pologne...

Jérôme Diesnis

— 

Battus par Kielce (25-29), Diego Simonet et le MAHB sont en ballotage défavorable
Battus par Kielce (25-29), Diego Simonet et le MAHB sont en ballotage défavorable — Jérôme Diesnis/Maxele Presse

Ils sont grands, ils sont forts et (accessoirement) ils jouent bien au handball. Mélangez le tout et ça donne une équipe invincible (pour le moment) cette saison en Ligue des champions. Après son 10 sur 10 en poule, Kielce a a ajouté un onzième succès à sa campagne européenne parfaite. La victime, cette fois, c’était Montpellier, dominé de bout en bout et contraint à l’impossible en Pologne dans une semaine après son net revers à l’aller (25-29), ce dimanche. «Ca laisse peu d’espoirs pour le retour, mais on ira chercher l’exploit», promet Michaël Guigou.

«Moins quatre sur des conneries»

La défaite résume un match à sens unique où la base arrière polonaise a martyrisé la défense héraultaise, où la 0-6 mise en place par Talent Dujshebaev a réinventé le rideau de fer. «On a subi. On a manqué de puissance, d’énergie, on a été dominé sur l’impact, sur les frappes de loin», reconnaît le champion du monde Michaël Guigou. «Elle est favorite de la Ligue des champions et ce n’est pas pour rien».

Et pourtant, Montpellier peut être déçu et risque de ressasser longtemps cette fin de match où il est revenu à moins un (24-25, 55e), avant de multiplier les pertes de balle et tout gâcher. «On a confondu vitesse et précipitation par moments. On a essayé de faire vite, eux ont essayé de faire bien, souligne le gardien Arnaud Siffert, en difficultés lui aussi (4 arrêts). On avait les cartes en main pour revenir à égalité, mais on se retrouve à moins 4 sur des conneries. L’expérience a primé.»