Montpellier : Le directeur du cinéma le Royal, qui a fermé, se confie

CULTURE Frank Jaffrédou, directeur du cinéma le Royal, se confie sur la fermeture de son établissements. En proie à la concurrence des multiplexes, il n'a pas pu faire face à des montagnes d'investissements...

Nicolas Bonzom

— 

Le Royal a officiellement fermé ses portes pour " problèmes techniques ".
Le Royal a officiellement fermé ses portes pour " problèmes techniques ". — N. Bonzom / Maxele Presse / 20 Minutes

Dans la rue Boussairolles, de grandes pancartes indiquent une fermeture pour des problèmes techniques, depuis le mois d’octobre, sur les vitrines du plus vieux cinéma de Montpellier: le Royal est à l’agonie. Le directeur Frank Jaffrédou, représentant d’Aubert, groupe propriétaire depuis 35 ans, se confie.

Cette fermeture est-elle définitive ? Le Royal va-t-il être vendu ?

Je ne peux pas vous l’affirmer avant la fin mars... Le promoteur a déposé son permis de construire, et il attend qu’il soit accepté et doit purger les recours possibles. Jusque-là, toute l’équipe est toujours payée normalement.

Que va devenir le bâtiment ?

S’il la vente se fait, un immeuble d’appartements.

Comment se sent-on, lorsque l’on voit son cinéma disparaître ?

Désemparé. On se dit que tout le travail fourni pour essayer de faire repartir la machine n'aura servi à rien. Avec  l'équipe, nous avions donné un coup de frais au hall: ce sont eux qui ont tout repeint, tapissé, fabriqué le comptoir à confiseries...). Toutes les salles étaient passées au numérique. 

Qui a tué le Royal ?

C'est un tout. La concurrence des multiplexes y est pour beaucoup. Le fait que les distributeurs refusent systématiquement de nous donner l'accès aux versions originales aussi. Quant aux mises aux normes pour l'accès pour les personnes handicapées, c'est une pure hérésie, sur des sites datant de la fin des années 1960. Nos salles étant réparties sur cinq niveaux, les coûts sont ahurissants, car il faut absolument tout modifier: déplacement des toilettes, installation d'un ascenseur... Dans des villes comme Montpellier, où deux multiplexes, projetant tous les films, sont accessibles aux handicapés et desservis par le tramway, c'est une idiotie. 

Vous en voulez également aux services publics, dont la mairie...

La ville est désireuse de repenser l'aménagement de la rue Boussairolles, que ses services ont depuis longtemps délaissée. Ce ne sont d'ailleurs pas les seuls. La police ne passe absolument jamais, excepté en voiture, pour se rendre au commissariat qui se trouve à 200 mètres du cinéma. Et depuis le commencement des travaux de l'ancien garage Citroën, les auto-écoles circulent non-stop devant le cinéma. Et le stationnement est anarchique... A voir la façon dont les services publics s'occupent de notre rue, nous sommes nombreux à penser qu'il y a une volonté manifeste de la ville que les commerces existants ferment au plus tôt, afin de pouvoir réaménager le quartier .

Les inondations d’octobre, qui ont endommagé le bâtiment, n’ont rien arrangé à la situation...

La toiture assez ancienne n'est plus étanche... Les pluies diluviennes ont fait s'effondrer les plafonds des combles. Après s'être infiltrées dans le sol, elles ont endommagé le faux plafond de la salle 1, qui menace maintenant de tomber sur les spectateurs. Les toilettes du rez-de-chaussée ont également subi de gros dommages, ainsi que la descente d'escalier à la salle 2. Bref, tout le bâtiment est touché. Nous n'avons plus les moyens de le remettre en état: il y a plus de 60.000 euros de réparation et 250.000 euros de réfection du toit et pour le changement de la climatisation...

L'équipe du Royal est porteuse du projet de multiplexe à Saint-Gély, le Royal Pic Saint-Loup, qui doit ouvrir ses portes en 2016, après dix ans de batailles judiciaires avec une association de riverains.