Montpellier: Bryan Dabo se révèle au poste de défenseur au MHSC depuis six matchs

FOOTBALL Lancé en 2010, le joueur a connu des hauts et des bas. Depuis son prêt en Angleterre, il le dit lui-même: «Je ne suis devenu un homme»

Jerome Diesnis

— 

Bryan Dabo a découvert la L1 en 2010
Bryan Dabo a découvert la L1 en 2010 — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Rolland Courbis l’a sorti de sa manche avant le déplacement à Rennes, le 6 décembre. Et si le coach avait prévu «de le replacer au poste d’arrière central», personne ne voyait dans ce milieu récupérateur de formation un futur latéral droit. Mais Bryan Dabo est un joueur extrêmement doué, capable de s’adapter. Une qualité qui n’a pas toujours été la sienne par le passé.

«Je suis devenu un homme»

Il n’est plus le même. Depuis son retour de prêt à Blackburn, en Angleterre, conséquence de l’absence de confiance que lui vouait Jean Fernandez. «Là-bas, je n’ai pas beaucoup joué. Mais cette période a été très enrichissante. J’étais livré à moi-même, alors qu’ici, j’étais dans mon cocon. J’ai terminé ma période post-adolescente. Je suis devenu un homme.»

Dabo, pur produit de la formation montpelliéraine a toujours été un grand espoir du club. Après avoir découvert la L1 le 15 mai 2010, à 18 ans, il la retrouve quatre ans plus tard changé. «On a beaucoup discuté avec lui pour voir ce qui n'allait pas», souligne Rolland Courbis. Pour le canaliser, lui dont le talent peut vite s’éparpiller. «Plus jeune, les éducateurs m’ont souvent dit que j’étais trop intelligent pour ce milieu du foot. Moi, je n’ai jamais pensé ça. Mais j’ai fait des erreurs de jeunesse, j’ai été lancé tôt dans le bain. Des joueurs comme Vito Hilton m’ont beaucoup parlé. Je commence à prendre du coffre. Les erreurs à 18 ans, je ne me permets plus de les faire aujourd’hui.» S’il parvient à se gérer, Dabo est prévu à un bel avenir.