Montpellier: Le MHSC s'incline lourdement (0-3) contre Paris en Coupe de France

FOOTBALL Après avoir fait jeu égal pendant une heure, Montpellier est éliminé par le PSG. Retour sur une défaite en cinq points

Jerome Diesnis

— 

Lucas au duel avec Mathieu Deplagne lors de Montpellier-PSG le 5 janvier 2015.
Lucas au duel avec Mathieu Deplagne lors de Montpellier-PSG le 5 janvier 2015. — PASCAL GUYOT / AFP

Un score bien lourd. L’ampleur du score est imméritée si on se fie à la première heure de jeu. Les Héraultais ont longtemps fait jeu égal avec leurs adversaires, jusqu’à l’ouverture du score de Clément Chatôme (63e) par des Parisiens très opportunistes qui ont ensuite déroule. La suite s’explique par les changements offensifs de Rolland Courbis (Lasne par Camara, Marveaux par Bérigaud) qui a joué son va-tout.

L’état du terrain. L’Altrad Stadium est bien un champ de patates et le dernier rendez-vous entre Toulon et le MHR n’a rien arrangé à l’affaire. Forcément, l’état de ce qui restait de pelouse n’a pas favorisé un football champagne. Mais les plus désavantagés par ces conditions n’ont pas forcément été ceux auquel on pourrait songer. A Paris, en championnat juste avant la trêve (0-0), Montpellier avait prouvé qu’il savait faire jeu égal sur un billard. Anthony Mounier, Jonas Martin ou Morgan Sanson y ont entre-temps perdu toute vivacité.

L’action qui aurait pu tout changer. Le très beau geste défensif de Thiago Silva sur Lucas Barrios (53e) a peut-être changé le cours du match. Bien décalé par un entreprenant Anthony Mounier, l’attaquant paraguayen a été devancé du bout du pied par le Brésilien alors que le score était encore nul. Si Montpellier a été longtemps solide, cette situation de but fut trop esseulée pour laisser des regrets aux Héraultais.

Le duel Hilton Ibra. Le Suédois a longtemps été tenu en respect par le Brésilien, qui n’est pas sorti indemne du combat à l’image de ce coup de coude reçu lors d’un duel (69e) qui l’a contraint à sortir sur saignement. Mais le moindre écart s’est payé cash et la classe d'Ibra a fini par faire la différence. Passeur sur le premier but, il a inscrit le second et aurait même pu récidiver dans les dernières minutes sans un sauvetage de Jonathan Ligali.

Quel bilan à l’Altrad Stadium? Obligé de quitter la Mosson après les doubles intempéries qui ont dévasté son terrain, Montpellier gardera un triste souvenir de l’Altrad Stadium. Son aventure y a débuté par une élimination peu glorieuse en Coupe de la ligue contre Ajaccio (L2) pour s’achever par une défaite en Coupe de France. Il n’y aura jamais fait le plein (11.396 spectateurs contre Paris), pour un bilan moyen en L1 (2 victoires, 1 nul, 1 défaite).