Face aux maîtres croates

Jérôme Diesnis

— 

Le 15 février, la piscine Antigone était pleine pour encourager la France.
Le 15 février, la piscine Antigone était pleine pour encourager la France. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

L'équipe de France n'est pas étrangère à la piscine olympique d'Antigone. Son dernier passage, le 15 février, s'était achevé sur une victoire en barrages déterminante pour la course aux championnats d'Europe contre Malte (20-8).

Cette fois, le match n'a pas le même enjeu, mais l'adversaire est d'un tout autre calibre. La France et ses deux Montpelliérains (Mathieu Peisson et Rémi Saudadier) reçoivent les champions olympiques croates en Ligue mondiale. Décryptage avec Quentin Chipotel, ex-international (200 sélections), joueur essentiel du Montpellier Water-Polo, champion de France en titre.

Du très haut niveau. « Rencontrer la Croatie, c'est une très bonne chose. Pour progresser, l'équipe de France a besoin de se confronter à des équipes de très haut niveau. Et c'est à peu près ce qui se fait de mieux au monde. Les spectateurs ont de la chance. L'objectif pour la France, c'est d'être compétitif au niveau européen. »

Pour voir Mathieu Peisson... « Il fait son retour avec les Bleus. On a vu contre Sète ce week-end à quel point il était motivé par cette perspective. Il est très bon à tous les postes, mais il excelle surtout en pointe. Il a reculé un peu à gauche avec Montpellier, mais il reste décisif quand il le faut ».

... et Rémi Saudadier. « C'est un gros travailleur et quelqu'un de très puissant. Il se donne toujours à 200%. Pour jouer souvent contre lui à l'entraînement, je sais qu'il est très difficile à jouer. En dehors du bassin, c'est quelqu'un de gentil et discret. »