Pour les Français, tout est permis à vélo

— 

Casse-cou, les cyclistes : selon l'étude réalisée au niveau national*, 77 % des cyclistes prennent autant, voire plus de risques, que lorsqu'ils sont motorisés. Ainsi, 88 % reconnaissent avoir déjà commis une infraction à vélo. « Il y a un sentiment d'impunité », note Stéphane Daeschner, responsable de la prévention chez MMA. Faire fi des règles de prudence n'est pas sans répercussion. « Les chiffres de l'évolution de l'accidentologie sont alarmants », rappelle Stéphane Daeschner. Selon la Sécurité routière, depuis le début de l'année, la mortalité progresse de 6 %. Signe que les catastrophes n'arrivent pas qu'aux autres, 44 % des personnes interrogées reconnaissent avoir déjà subi un accident à vélo. Pourtant, seuls 44 % portent des vêtements et des accessoires réfléchissants. « Un cycliste est peu visible, confie Emmanuel Renard, de l'association Prévention routière. Il doit s'équiper en conséquence. » Mathieu Bruckmüller