Loïc Le Marrec en trombe

Jérôme Diesnis

— 

L'ancien passeur du Mavuc et de l'équipe de France est dans son élément.
L'ancien passeur du Mavuc et de l'équipe de France est dans son élément. — Fabrice Chort

Voilà ce que l'on appelle des débuts réussis. Sur le banc des entraîneur, Loïc Le Marrec est aux anges. Son équipe de Montpellier, quatrième provisoirement de Ligue A, surfe sur cinq victoires consécutives en six rencontres. « Au-delà de l'aspect tactique, il est très sensible à certaines choses flagrantes quand on est joueur : l'état d'esprit sur le terrain, la façon dont on doit aborder les matchs ou se comporter vis-à-vis des adversaires, souligne le passeur Rafaël Redwitz.

» J'ai saisi l'opportunité «


Cette reconversion, Loïc Le Marrec l'a abordée tout naturellement, à 37 ans. » Cela faisait quelques années que je passais mes diplômes d'entraîneur ou que je suivais des formations, dit-il. J'ai immédiatement saisi l'opportunité qui s'est présentée [après le départ de Philippe Blain à l'intersaison]. C'est excitant car je ne sais ce que cette nouvelle vie va devenir. Je découvre plein de choses, j'essaie d'anticiper «.

Montpellier joue en équipe, avec la marque de caractère que lui a insufflée le coach.» Il a gagné du temps par rapport à d'autres entraîneurs car il nous connaît et moi en particulier, reprend Redwitz. Même si nous étions en concurrence, nous échangions déjà beaucoup la saison passée. «

■ Sans Le Goff

Nicolas Le Goff est l'un des meilleurs centraux au monde. Victime d'une déchirure, il n'a pas participé à la victoire contre Toulouse (3-1) et devrait être indisponible au moins 3 semaines.