Un cadeau pour Loulou !

Jérôme Diesnis

— 

Louis Nicollin, au mas St-Gabriel.
Louis Nicollin, au mas St-Gabriel. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Le MHSC, ex-Montpellier Paillade SC, feu Montpellier littoral, fête ses 40 ans. Ou plutôt, les 40 ans avec à sa tête Loulou Nicollin, une sorte de météorite, un animal iconoclaste, un personnage. Quarante ans après, il est là, bon pied bon oeil, entre deux cures pour ne pas trop affoler la balance, maintenant qu'il affole (un peu) moins son médecin depuis qu'il a écrasé sa dernière clope.

Il n'a pas oublié d'où il vient


La Paillade, c'est la petite soeur de Laurent et Olivier, ses seuls rejetons pour l'État civil, à lui et Colette, sa femme. Louis Nicollin brûle la vie par tous les bouts. D'accord, un peu moins aujourd'hui que par le passé, mais rien ne lui a jamais donné plus de joie les jours de victoire, plus de frustrations les nuits de défaite. Ce club lui sort « par tous les pores », pour paraphraser son grand pote Gérard Depardieu dans Uranus.

Comme lui, il est entier, Loulou, excessif, généreux. Sa vie est un roman. Mais du siècle dernier, quand la pudeur n'était pas une dictature. Du haut de sa fortune, ce gars n'a jamais oublié comme son père l'a construite et la façon dont il l'a faite fructifier : sur les poubelles. Grossier, il peut l'être, mais quand il s'amuse avec les médias, c'est souvent pour mieux détourner l'attention de résultats cramoisis.

Son image ? Il s'en fout. Sa reconnaissance brille à travers ces gens, à qui il a un jour tendu la main, ouvert son porte-monnaie et bien plus rarement son coeur. Une liste aussi longue que ses anecdotes avec le Grand Georges (Frêche), pour lequel le respect se transforma avec le temps en amitié.

Ah... ses amis ! De Michel Mézy à Robert Nouzaret, il s'est fâché avec tous ceux qui comptent vraiment, un jour, pour mieux les adorer ensuite. Parce que cette grande gueule est d'abord un incroyable sentimental.

■ Bastia et les olivettes

Un soir de défaite à Furiani, en L2, Louis Nicollin avait reproché à ses joueurs d'avoir « de petites olivettes », geste à l'appui. Samedi soir, ses joueurs savent quel cadeau lui offrir...