Noospher dépoussière la bonne vieille boîte à idées

Jérôme Diesnis

— 

Les créateurs du site iront à Dublin.
Les créateurs du site iront à Dublin. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Ils ont sans doute rendez-vous ce lundi avec leur destin. Lauréats du concours national des 101 projets, créé à l'initiative des créateurs de Free, Meetic et vente-privée.com, Alexandre Guigues, Laurent Allard, Jean-Sébastien Wallez et Christophe Salvadori (absent sur la photo ci-contre) défendent à Dublin, lors du Web Summit, le projet qui leur a permis d'être incubé dans le Business and Innovation Centre (BIC) de Cap Omega (lire encadré). Invités à la grand-messe mondiale des start-up, ils représenteront l'une des cinq sociétés françaises de leur catégorie à avoir l'opportunité de défendre leur bébé devant un partenaire d'investisseurs potentiels.

Démocratie participative


Leur site, Noospher, dépoussière la bonne vieille boîte à idées pour la mettre à l'heure du digital. « On a tous déjà ressenti cette frustration d'avoir une idée, une suggestion pour sa ville, une entreprise, une association et ne pas savoir qu'en faire, souligne Jean-Sébastien. C'est le problème que l'on souhaite résoudre. » Leur site sert donc de réceptacle à suggestions. « On offre la possibilité à chacun de s'exprimer et de donner de la force à ces idées en les mutualisant, détaille Alexandre. Ça fonctionne pour les entreprises qui souhaitent connaître le retour de leur clients, comme pour les collectivités qui peuvent mettre en place une réelle démocratie participative en écoutant les suggestions des habitants. »

L'inscription sur le site, comme la création ou l'enrichissement d'une boîte à idées sont gratuites.

■ Quatrième mondial

Créé il y a vingt-cinq ans, le BIC de l'agglomération de Montpellier est à la quatrième place des meilleurs incubateurs du monde, selon le classement UBI Index. Il gère Cap Alpha, Cap Omega et le Mibi.