Les Languedociens parmi les plus gros consommateurs de drogue en France

SCIENCES Des chercheurs du CNRS ont notamment découvert que les Montpelliérains prennaient cinq fois plus d'ecstasy qu'ailleurs dans le pays...

Nicolas Bonzom

— 

Illustration de pilules d'ecstasy.
Illustration de pilules d'ecstasy. — INNAMORATI/SINTESI/SIPA

C’est en analysant des échantillons d’eau usée prelevée dans les égouts que des chercheurs du CNRS sont parvenus à une étonnante conclusion: les Montpelliérains sont champions dans la consommation de drogues. Dans la capitale héraultaise, on prendrait cinq fois plus d’ecstasy qu’ailleurs dans le pays, avec un taux de 167 mg par jour et pour un millier d’habitants le week-end. «C’est sûr, dans cette région, les chiffres ne sont pas bons», confiait ce jeudi Danièle Jourdain-Menninger, la présidente de la mission interministérielle de lutte contre les drogues, qui effectuait une visite à Montpellier.

Des conséquences dramatiques

Et ce sont les jeunes qui souffriraient le plus d’addictions aux drogues. Les chiffres sont là encore éloquents: en France, 6,5 % des mineurs âgés de 17 ans déclarent consommer plus de dix fois par mois du cannabis contre 10 % dans l’Hérault, et 8 % en Languedoc-Roussillon... Quant à la cocaïne, elle a séduit 3 % des adolescents de 17 ans en France, contre 6 % dans l’Hérault, et 5 % dans la région.

«Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer ce phénomène, note Danièle Jourdain-Menninger. D’abord, le Languedoc-Roussillon est proche des zones de trafics [Espagne ou Afrique du Nord], ce qui facilite l’accès aux stupéfiants. Et évidemment, Montpellier, c’est une ville étudiante, avec des jeunes qui sortent beaucoup le soir, pour faire la fête, et qui peuvent être plus tentés par l’utilisation de drogue.»

Avec des conséquences, parfois dramatiques: sur le département de l’Hérault, un accident sur deux est directement causé par la prise importante de stupéfiants et / ou d’alcool. La région va ainsi prochainement devenir un territoire expérimental pour le gouvernement pour la lutte contre les addictions.