Fin de rigolade en Gironde

Jérôme Diesnis

— 

L'essai de l'arrière Benjamin Fall n'a pas suffi (Archives).
L'essai de l'arrière Benjamin Fall n'a pas suffi (Archives). — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

C'est le propre des séries, elles ont toutes une fin. Montpellier qui était dans son jardin en Gironde a chuté et abandonné du même coup sa place de leader du Top 14. Une défaite relativement logique malgré une heure consistante derrière. « On a produit du jeu, mais on a perdu trop de ballons », évoque Ivaldi. Le MHR a surtout souffert de la comparaison en conquête, notamment en touche, en fin de rencontre.« On a trop laissé la possession à Bordeaux, on a été trop souvent en défense ».

« On repart frustrés »


« On perd ce match sans jouer notre jeu. On avait travaillé quatre lancements de jeu dans la semaine. On a vingt opportunités de le faire après notre touche, mais on ne le fait pas », souligne l'entraîneur des avants Mario Ledesma.

Montpellier aurait sans doute mérité le bonus défensif que la nouvelle règle lui enlève. Il lui aurait fallu davantage de maîtrise. Elle lui a fait défaut.

A quatorze en fin de match après le plaquage dangereux de René Ranger, Montpellier « repart frustré. On n'a pas réussi à être des tueurs quand il le fallait », souligne Benoît Paillaugue. Des qualités qui lui avaient permis de gagner ici-même ces dernières saisons.

■ Un sommet

Montpellier rencontre le Stade français samedi à l'Altrad Stadium pour un sommet du championnat. Les Parisiens se sont imposés à Toulon et confirment qu'ils sont un candidat au titre cette saison.