L'événement de la rentrée

Jérôme Diesnis

— 

Le 4e album de De Stijl est intitulé " Something Wicked This Way Comes ".
Le 4e album de De Stijl est intitulé " Something Wicked This Way Comes ". — Nathalie Bergsröm

C'est l'un des événements majeurs de l'année pour la scène locale. Quatre ans après son dernier album, De Stijl, groupe montpelliérain de référence, sort son quatrième disque. Toujours auto-produit, toujours avec cette petite touche de noirceur, toujours avec ce titre fil rouge « Serial mortality ». Mais avec des tonalités bien différentes, plus rocks, plus dansantes, moins électros.

Avec un ex-Joy Division


Cet album, Fred, Yves et leurs portes l'ont conçu 17 jours durant dans un studio de Manchester, le finançant en partie avec les bénéfices du précédent. Sur son site, le groupe propose du crowdfunding pour boucler son budget. « On voulait se faire plaisir et se donner les moyens d'être fier de ce qu'on présentait, souligne Pascal De Stijl, cofondateur éponyme du groupe né en 1996. On a eu la possibilité de jouer sur le son. Tout était sur place. » Comme cette batterie en érable « qui sonnait du feu de dieu. » Something Wicked This Way Comes est bourré de surprises : ces deux invités vedettes par exemple. « On a activité nos réseaux », sourit le leader du groupe qui a récupéré deux légendes : Peter Hook, ex-bassiste de Joy Division et New Order, pour trois morceaux, une première avec des frenchies. « Jusqu'au bout, on s'est demandé s'il viendrait. », n'en reviennent pas les membres du groupe.

A ses côtés, Julie Gordon, chanteuse des Happy Mondays, venue faire les chœurs sur quatre morceaux. Du beau monde pour un disque qui marque la rentrée musicale à Montpellier.