Début d'une autre histoire

Jérôme Diesnis

— 

Le MAHB tentera encore de gagner un titre, comme il le fait depuis 1995.
Le MAHB tentera encore de gagner un titre, comme il le fait depuis 1995. — MAHB / Antonin Grenier

C'était il y a un an. Sanctionné par la Commission nationale d'aide et de contrôle de gestion qui venait de refuser l'homologation de quatre de ses joueurs sous contrat, Montpellier répliquait en envoyant une équipe de minots au trophée des champions. « On a eu des moments de grosses inquiétudes l'année dernière », se souvient le capitaine Michaël Guigou. « Notamment celui-ci ou encore après le retrait de deux points en championnat qui a atténué notre enthousiasme d'avoir gagné la Coupe de la Ligue. Mais actuellement, nous entendons beaucoup de bonnes nouvelles. »

« Je suis heureux »


Les temps changent et si l'équipe n'est plus un candidat évident au titre de champion, après le départ de trois cadres (Wissem Hmam, William Accambray et Thierry Omeyer), pour raisons financières, l'arrivée de 17 actionnaires pour 1, 5 million d'euros au capital a balayé l'amoncellement de nuages noirs au-dessus du club le plus titré de France. « Je suis un entraîneur heureux, confirme Patrice Canayer. J'ai été très inquiet, voire pas loin du découragement à certains moments la saison dernière quand beaucoup de choses ne tournaient pas très rond. On n'en voyait pas le bout. »

Avec un taux de renouvellement de 95 % de ses partenaires, l'arrivée des nouveaux actionnaires et le passage en SAS, le club a pu recruter vendredi un client en défense, l'international hongrois Balazs Laluska, passé par de grands clubs européens. Cette fois, ce n'est pas la réserve qui montera en Tunisie ce week-end pour le trophée des champions…