Le jeu qui pousse le bouchon

Jérôme Diesnis

— 

Clip-it est simple et écologique.
Clip-it est simple et écologique. — Cyril Rheims

L'idée est simple mais géniale. Cyril Rheims et Mathieu Collos ont été primés par la commission européenne pour leur jeu éducatif, Clip-it, qui donne une nouvelle vie à un objet voué à finir à la poubelle.

Les deux architectes montpelliérains, qui s'étaient lancés dans le concours par jeu, ont souhaité offrir une nouvelle fonction au bouchon, en imaginant des clips (créés à partir de bouchons recyclés) permettant de lier des bouchons pour créer des figures : « On ne vend que la clé d'assemblage du jeu. Les enfants ont la matière première chez eux. Notre jeu, c'est 90 % surcyclés et gratuits (les bouchons que l'on a tous chez soi), 10 % recyclés (les clips) », souligne Cyril Rheims.

Créer une communauté


Ludique et d'une utilisation très simple, le jeu s'intègre dans une économie circulaire et écologique : « On créé des clips avec des bouchons recyclés, on incite les familles à récupérer les bouchons pour que les enfants de 4 à 14 ans jouent avec les clips. Quand ils n'ont plus l'âge, on les incite à donner ces bouchons aux associations caritatives car on a plus de scrupules à en jeter 500 à la poubelle plutôt qu'un seul. Et ces bouchons sont recyclés et servent à faire des clips. »

Des enseignants ont déjà marqué leur intérêt pour ce jeu qui peut être utilisé pour l'apprentissage des algorithmes, la construction d'atomes au collège, la création d'accords de musique. « Le rêve étant que les enfants s'échangent des bouchons à l'école ou encore de toucher des distributeurs de boissons. » Clip-it distribuera les clips par paquets de 50 sur lesquels figureront des exemples d'assemblages. « Ce ne seront que des exemples. On aimerait qu'une communauté s'instaure sur la page Facebook pour partager les idées », conclut Cyril Rheims.

■ Crowdfunding

Lundi et pendant 40 jours, Clip-it met en prévente ses clips sur www.indiegogo.com, un site participatif. Son but : lever des fonds à hauteur de 20 000 € afin de participer au développement du jeu.