« La fusion, nous allons la réussir »

— 

Le 1er janvier 2015, les universités de Montpellier-I et II fusionneront, pour former l'Université nouvelle. « Et il n'y aura aucun retard, confie Armande Le Pellec-Muller, rectrice. Dans les prochains jours, je nommerai l'administrateur provisoire. C'est quelqu'un qui connaît bien l'enseignement supérieur et la culture locale. Je l'ai déjà choisi. C'est une très belle fusion avec deux grandes universités, aux cultures très complémentaires. Montpellier-I, c'est la tradition, alors que Montpellier-II a la tête dans les étoiles, avec ses nanosatellites. »

Et sur le refus de la faculté de lettres de participer au mariage, Armande Le Pellec-Muller ne désespère pas : « La fusion, nous allons la réussir. Et, cela permettra de créer un contexte favorable, disons, d'ici à deux ans, pour que Montpellier-III puisse s'interroger sur ses premiers choix. J'ai espoir. Il faut laisser le temps au temps. »

En 2015, l'Université nouvelle rassemblera 41 000 étudiants et un personnel d'environ 4 300 personnes. Et un seul président(e)… N. B.