Des logiciels libres aux atouts qui n'ont pas de prix

Nicolas Bonzom

— 

Chaque logiciel a une version libre.
Chaque logiciel a une version libre. — N. Bonzom / Maxele Presse / 20 Minutes

Les 15e rencontres mondiales du logiciel libre s'installent à Montpellier, du 5 au 11 juillet. Au programme, conférences, ateliers et rencontres gratuites avec de grands noms du secteur (lire encadré). L'occasion de se pencher sur un phénomène difficilement chiffrable, mais qui « grossit à vue d'œil », selon certains professionnels : le logiciel libre, souvent gratuit, dont la diffusion et la modification sont permises, séduit de plus en plus d'entreprises, autour de Montpellier.

« Moins de complications »


« Passer du logiciel dit»propriétaire«[comme Microsoft Word] à un logiciel libre [comme LibreOffice] demande de changer d'état d'esprit, et ce n'est pas facile pour les entreprises, habituées à un fonctionnement, souligne Pascal Rullier, le président des 15e rencontres mondiales. Et du côté des collectivités, la migration est en cours, notamment au conseil régional, ou à l'agglomération. » Pour de nombreux chefs d'entreprises, c'est l'avantage budgétaire qui encourage l'utilisation de logiciels libres, la majorité étant gratuits. « On a réalisé une économie de 16 000 € en choisissant Rivendell pour notre logiciel de diffusion, note Bruce Torrente, chef d'antenne de Radio Clapas. C'est plus facile, il y a moins de mises à jour et de complications. On a affaire à des gens dont l'intérêt n'est pas financier. Ça change tout ! » Une économie nouvelle et très fragile, qui a besoin d'être « encouragée » : « Nous sollicitons nos chercheurs, pour qu'ils publient leurs logiciels sous une licence libre », explique David Cassagne, vice-président de l'université Montpellier-II.

■ Invités prestigieux

L'événement, qui se déroule à l'UM-II et sur l'esplanade, a invité des stars du logiciel libre, comme Jimmy Wales, cofondateur de Wikipédia, le hacker Mitch Altman ou Linus Torvals, créateur de Linux.