«Montpellier me manque»

Propos recueillis par Nicolas Bonzom

— 

Yoann Fréget, est en showcase.
Yoann Fréget, est en showcase. — Emmanuelle Fréget / emmafreget. com

Pour la première fois depuis son triomphe à «The Voice», Yoann Fréget est de retour à Montpellier, sa ville de cœur. Le chanteur, qui a sorti, en janvier, l'album Quelques heures avec moi, assurera un showcase au Polygone, ce mercredi (15 h) avant une séance de dédicaces. Le passionné de soul et de gospel se souvient, pour 20 Minutes, de ses années dans la capitale héraultaise.

Le retour à Montpellier, après plus d'un an d'absence, c'est une joie ?

Oui ! Et c'est très symbolique, car c'est ici que j'ai fait mes premiers pas dans la soul et le gospel et la plupart de mes scènes. Le public que je vais retrouver, je le connais depuis mes 15 ans. C'est le seul endroit en France où ça me fait cet effet-là. En plus, au Polygone, c'est d'autant plus symbolique, qu'il y a cinq ans, pour me faire un peu d'argent, je chantais devant, dans le petit passage.

C'est donc plus de stress pour vous ?

Non, je prends les choses sereinement et je ne suis pas quelqu'un de stressé. Il y aura peut-être plus d'émotion que d'habitude… C'est vrai que Montpellier me manque. J'y ai de nombreux amis, que je ne vois plus malheureusement, et ma famille est là. La nature, le beau temps, les montagnes, ça aussi, ça me manque… Mais, je ne suis pas dans la nostalgie. Ce que j'ai aujourd'hui, j'en suis très heureux.

Y aura-t-il un véritable concert, prochainement, à Montpellier ?

Oui, c'est en cours de préparation. Il y aura une tournée, à la rentrée, à partir de septembre ou octobre, qui passera par là, évidemment.

Avez-vous regardé la nouvelle saison de «The Voice» ?

Oui, bien sûr, dès que je peux ! J'étais présent sur les premières émissions. J'aime beaucoup Wesley ou Manon.

On peut regretter qu'il n'y ait pas de «Yoann Fréget» cette année…

(Il sourit)

Beaucoup de gens me disent ça aussi, c'est vrai. Mais, il y a d'autres gens, avec beaucoup de talent, qui sont là cette saison. C'est sûr, ça me touche qu'on puisse dire ça. Je reçois beaucoup de témoignages qui vont dans ce sens sur les réseaux sociaux. Cela veut peut-être dire que le public veut que je continue à chanter… Ca tombe bien, je n'ai pas l'intention de m'arrêter !