Un lieu d'accompagnement pour les accros aux jeux

Nicolas Bonzom

— 

Jean-François Mazerand, éducateur.
Jean-François Mazerand, éducateur. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

En France, environ 600 000 personnes seraient concernées par une addiction aux jeux. Certains ne décrochent plus de leurs consoles de jeux, de leurs écrans d'ordinateurs, ou d'autres dépensent des fortunes en pariant en ligne et dans les casinos. A Montpellier, le centre de soins et d'accompagnement Arc-en-ciel ouvre une cellule d'écoute dédiée à cette addiction, souvent « sous-estimée ».

Gratuit et anonyme


« Jusqu'ici, les joueurs pathologiques n'avaient que très peu d'endroits pour se confier, note Jean-François Mazeran, éducateur. Et, vu qu'il n'y a pas de produit, à l'inverse de la drogue, ou de l'alcool, certains d'entre eux n'avaient sans doute pas conscience qu'il s'agit, parfois, d'une addiction. » Avec Fatiha Bounoua, qui est assistante sociale, il reçoit notamment des jeunes, addicts aux jeux en ligne. « Certains passent beaucoup de temps devant leurs ordinateurs, confie-t-il. Souvent, c'est une période où ils se cherchent, et ne sont pas forcément très à l'aise dans leurs corps. Ils vont bien souvent essayer de construire, dans leur univers en ligne, un réseau qu'ils ne parviennent pas à tisser à l'extérieur. A travers un avatar, ils existent, ils sont quelqu'un. »

Chez les adeptes des grattages et des jeux d'argent, dans les casinos ou en ligne, souvent plus âgés, il peut s'agir « d'une recherche de risques, d'adrénaline ». « Les conséquences peuvent être catastrophiques, note Jean-François Mazeran. Notre travail consiste à accompagner, et à chercher des solutions adéquates, comme contacter les banques par exemple. » De façon gratuite, et anonyme.

■ Un rendez-vous

Si vous ou un membre de votre entourage pense être concerné, vous pouvez contacter Arc-en-ciel au 04 67 92 19 00, au 10 boulevard Victor-Hugo à Montpellier.