Attention,  l'avance fond

Jérôme Diesnis

— 

Vitorino Hilton, à la lutte avec Maurice-Belay, décisif en bien comme en mal.
Vitorino Hilton, à la lutte avec Maurice-Belay, décisif en bien comme en mal. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Le classement offre un autre angle de lecture aux propos de Louis Nicollin dans nos colonnes avant le déplacement à Lyon. Le président ne songeait qu'au maintien, pas encore assuré selon lui. Les faits lui donnent raison. Mené au score, Montpellier n'a pas perdu contre Bordeaux. Mais des 10 points d'avance qu'il possédait au début du mois sur Valenciennes, premier relégable, il n'en reste que six. Alors même que les Nordistes se rendront dans 15 jours dans ce même stade de la Mosson.

« Moyen, moyen, moyen »


Seuls les coups de pied arrêtés sont venus animer une rencontre fermée à triple tour, autant par les systèmes de jeu des uns et des autres que par le manque de percussion des attaquants. Henrique, Hilton, dans le rôle du marqueur (de but) et du mauvais marqueur (de joueur) ont chacun fait avancer le score.

Du Brésil sans la samba qui va avec. « C'était un match moyen, avec deux équipes moyennes. On aurait pu moyennement gagner, moyennement perdre », résume moyennement Rolland Courbis. « Le nul est équitable. On n'a pas eu assez d'occasions franches pour dire que l'on méritait de gagner ce match », confirme son alter égo Francis Gillot.

■ Blessés, suspendus

Vitorino Hilton (cuisse) et Victor-Hugo Montano (arrière du genou) se sont blessés. Tous deux sont incertains pour Nantes. Hilton et Marveaux seront par ailleurs suspendus contre Valenciennes.