Il était une fois le peuple iapode

Nicolas Bonzom

— 

L'un des bijoux présentés à Lattes.
L'un des bijoux présentés à Lattes. — Montpellier Agglomération / Igor Krajcar / Musée Prades

Jusqu'au 8 septembre, le musée Henri-Prades lève le voile sur le mystère des Iapodes. Ce peuple méconnu, qui a vécu en Croatie au premier millénaire avant J.-C., est au centre de la nouvelle exposition du site archéologique. Comme les Gaulois, ils n'ont pas laissé d'écritures, et, depuis le XIXe siècle, des fouilles s'attachent à expliquer leur culture, et leur mode de vie. « Les vestiges ont essentiellement été trouvés dans des nécropoles, les habitats ayant été moins fouillés et transformés, après la conquête romaine », confie Lionel Pernet, directeur du site de Lattara.

Près de 200 objets, dont certains dans un état de conservation exceptionnel, sont exposés, parmi lesquels des outils ou des pièces en verre, en marbre ou en bronze et des parures féminines iapodes, dont certaines se rapprochent étonnamment des bijoux actuels. A l'occasion de cette exposition, le site Lattara expérimente le jeu vidéo Simulex'Archéo, un Sim City pour archéologues, qui permet de se mettre dans la peau d'un Indiana Jones en herbe.