Ils ne sont plus invincibles

Jérôme Diesnis

— 

Benjamin Stambouli et les Montpelliérains ont souffert au milieu.
Benjamin Stambouli et les Montpelliérains ont souffert au milieu. — M.Libert/20 Minutes

Les vieux démons ont resurgi à Lille, où Montpellier a perdu son invincibilité en L1 en 2014. Une défaite logique qui rappelle de mauvais souvenirs. Si elle a été dominée dans le jeu, c'est sur coup de pied arrêté que l'équipe a sombré, par deux fois.

Le premier sur coup franc repris de la tête par Marko Basa (18e), abandonné par Daniel Congré. Le second (57e) sur un corner où trois Nordistes ont pu toucher le ballon - dont Nolan Roux, absolument seul dans la surface de but - sans qu'aucun Montpelliérain ne trouve à intervenir.

« Plus agressifs que nous »


A l'aller, déjà, Montpellier avait succombé sur coup de pied arrêté. Trois buts à peu près similaires, c'est beaucoup pour une équipe coupable hier de laxisme comme elle n'en avait plus montré depuis plusieurs semaines. « On encaisse deux buts sur coup de pied arrêté, c'est difficile, consent le défenseur Vitorino Hilton. Ils ont été plus agressifs que nous et méritent de gagner. »

Le défenseur brésilien fut l'un des rares Montpelliérains à livrer une prestation aboutie ce dimanche. A l'opposée de celle de Mbaye Niang dont le manque d'investissement devient de plus en plus visible...

■ Courbis tempère

Courbis accepte la défaite avec humilité : « Le 3e doit nous battre chez lui, il l'a bien fait. Un de nos points forts était de ne pas prendre beaucoup de buts sur coup de pied arrêté. On ne va pas tout changer. »