Neuf candidats pour un fauteuil

— 

Ils seront neuf, le 23 mars, à briguer le poste de maire de Montpellier. A la dernière minute, Annie Salsé du Parti ouvrier indépendant, dont le secrétaire national est l'Audois Gérard Schivardi, déposait une liste autonome, quelques heures après Maurice Chaynes (Lutte ouvrière), scindant l'extrême-gauche en quatre listes, aux côtés de Thomas Balenghien (NPA) et Muriel Ressiguier (FG). Philippe Saurel (divers gauche) et Jean-Pierre Moure (PS / EELV), favori, complètent le visage d'une gauche plus morcelée qu'en 2008 : il y a six candidats contre cinq il y a six ans. N.B.