Le 34e festival dévoile ses atouts

— 

Extrait du spectacle de Salia Sanou.
Extrait du spectacle de Salia Sanou. — Salia Sanou / Mouvements Perpétruels

Avec une moyenne de 40 000 spectateurs, Montpellier Danse est l'un des festivals les plus plébiscités de la capitale héraultaise. La 34e édition, dont la programmation vient d'être dévoilée, se tiendra cette année du 22 juin au 9 juillet, à l'Opéra Berlioz du Corum, au Théâtre La Vignette, à l'Agora et dans les villes de l'agglomération, avec une attention particulière portée à la politique des prix. « Finalement, seuls 10 % des spectateurs paient 35 €, le prix le plus élevé, note Jean-Paul Montanari, directeur artistique du festival. Le prix moyen de la place se situe entre 18 et 20 €.»

Israel Galvan à l'affiche


La spectacle du danseur italien Israel Galvan sera l'un des événements cette saison. Avec son solo, il « tente de faire revenir la danse à son essence », note-t-il. « Il s'agit d'une performance sans chaussures, sans musicien et à la lumière du jour, seul en scène », confie Jean-Paul Montanari. La présence du danseur burkinabé Salia Sanou devrait également être un grand moment de cette 34e édition. Avec « Clameur des arènes », il mêle des combats de lutte sénégalaise, de la danse, et la voix du chanteur Emmanuel Djob, finaliste de « The Voice », en 2013. Wayne McGregor, Boris Charmatz ou Alonzo King complètent notamment l'affiche. A noter, la présence du photographe Grégoire Korganow, qui exposera à l'Agora des clichés de danseurs pris à leur sortie de scène. N. B.