Cette fois, ils sont vraiment mariés

Nicolas Bonzom

— 

Le mariage civil de Florent et Tito 
a eu lieu samedi.
Le mariage civil de Florent et Tito a eu lieu samedi. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

C'était il y a trois ans. Le 5 février 2011 au château de Grammont, Hélène Mandroux (PS) unissait symboliquement Florent Robin et Tito Livio Santos Mota, face à une horde de caméras. Alors que le « mariage pour tous » ne faisait pas encore les gros titres des journaux, la cérémonie avait lancé le débat. Ainsi que les premières « menaces », proférées à l'encontre de la maire de Montpellier. Samedi, Florent et Tito ont « officialisé leur amour », qui dure depuis près de trente ans. Et l'émotion fut forte pour les deux Montpelliérains qui ont mené un longue bataille.

« Pionnier et rebelle »


« Nous avons la satisfaction d'un combat réussi, note Tito Livio Santos Mota, à la sortie de la salle des mariages. On a toujours été des militants. C'est notre façon d'être citoyen. » Florent Robin, qui définit le couple comme « pionnier, sans doute, et rebelle, toujours », préfère, malgré tout, garder l'œil ouvert. « On est inquiet vis-à-vis de ce qu'il se passe et des réactions hystériques qu'il peut y avoir. Un acquis peut être remis en cause, il faut rester vigilant », note-t-il. Mais, au-delà d'un combat, c'était une grande histoire d'amour, que l'on célébrait, samedi.