M'Baye Niang fait (re)parler de lui

Nicolas Bonzom

— 

M'Baye Niang n'était pas à l'entraînement jeudi. L'attaquant du MHSC, arrivé en décembre dans la capitale héraultaise, a passé la journée en garde à vue au commissariat central de Montpellier. Les enquêteurs souhaitaient l'interroger sur son accident, survenu dimanche, à Grammont, alors qu'il se rendait aux 32e de finale de la Gambardella. Son véhicule, une Ferrari 458 Spider rouge, estimée à 225 000 €, a été retrouvée emboutie contre un cyprès, avec « 600 000 € de réparation », confie certaines sources. L'espoir français a d'abord assuré qu'il n'était pas au volant ce jour-là. « Mais il a fini par avouer jeudi qu'il conduisait », souligne-t-on, à l'hôtel de police. Nicolas Saint-Ruf, l'un des jeunes joueurs du MHSC, passager de la Ferrari, a lui aussi lors de la garde à vue défendu cette thèse devant les enquêteurs. Et pour M'Baye Niang, l'ardoise se remplit. La recrue du MHSC pourrait être poursuivie pour conduite malgré un permis annulé, faute de points, délit de fuite, et mise en danger de la vie d'autrui. « Il roulait vite et il aurait dégradé plusieurs véhicules », confie une source policière.

« Il a 19 ans, c'est jeune »


Rolland Courbis, entraîneur du MHSC, a tenu à apaiser les choses, jeudi, sans donner beaucoup plus d'informations. « Je n'ai pas l'habitude de parler d'une histoire que je ne connais pas de A à Z, confie-t-il. Il a 19 ans, c'est jeune. Il est en apprentissage. A 19 ans, on fait des bêtises. A l'heure où je vous parle, il fait partie des joueurs qui participent au match de samedi. Mais ses chances peuvent augmenter ou diminuer, selon ce qu'il se passe. » Le Montpelliérain a fini la journée au palais de justice et devrait être convoqué à la fin du mois. La peine maximale encourue est cinq ans de prison et 75 000 € d'amende.

■ Un habitué de la rubrique des faits divers

Ce n'est pas la première fois que M'Baye Niang fait parler de lui pour autre chose que du football. En août 2012, à l'AC Milan, à 17 ans, il se fait arrêter en ville au volant d'une voiture. Il tente, face aux policiers, de se faire passer pour Bakaye Traoré, en vain. Lors de son passage à Caen (2011-2012), un soir, il est embarqué par les policiers après une rixe lors d'un concert de rap. Le joueur, âgé de 16 ans, assurera aux enquêteurs qu'il ne s'est pas battu.