Un vent nouveau sur le domaine de Restinclières

Nicolas Bonzom

— 

Le domaine de Restinclières.
Le domaine de Restinclières. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Sur les hauteurs pradéennes, le domaine de Restinclières était, autrefois, la résidence de riches seigneurs. Aujourd'hui, cet espace de garrigue de 200 ha, fait le bonheur des promeneurs. Ce joyau reste, pourtant, « mal connu » des habitants de l'agglomération, et même de Prades-le-Lez, dont il occupe pourtant la moitié de la superficie communale. Bruno Chichignoud (SE), candidat aux municipales dans cette ville de 4 500 habitants, veut faire « bouger les choses ».

« Il n'y a rien »


« C'est un site remarquable, qui a déjà une bonne programmation autour de la maison de l'environnement, mais il faut aller beaucoup plus loin, confie la tête de liste. Les habitants de Prades-le-Lez, ou des villages aux alentours, n'en bénéficie pas assez. » L'équipe de Bruno Chichignoud planche, notamment, sur l'implantation « de cours de potagers », ou « d'éducation à l'environnement » sur le domaine départemental, qui répondraient aux exigences de la réforme des rythmes scolaires. « Des résidences d'artistes », des animations autour du cirque, et même un « projet structurant comme une école maternelle » sont dans les cartons de la liste pradéenne. « Nous réfléchissons aussi à des zones pour les vélos, ou implanter des services comme une buvette, sans perturber le site, évidemment, confie Bruno Chichignoud. Il ne s'agit pas de s'accaparer le domaine, mais de soutenir son développement. Parce que le dimanche, quand on s'y rend... Il n'y a rien. »

■ Christian Dupraz

Le conseiller général du canton des Matelles, Christian Dupraz (EELV), soutient les projets du candidat Bruno Chichignoud.