Dans la peau de l'autre

Nicolas Bonzom

— 

Fauteuils, yeux bandés... Les collégiens se mettent en situation de handicap.
Fauteuils, yeux bandés... Les collégiens se mettent en situation de handicap. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

En fauteuil ou un bandeau sur les yeux, les collégiens découvrent le monde du handicap. Jusqu'au 21 février, cinq mille d'entre eux, issus des classes de 5e de la région ont rendez-vous à Grammont, à l'occasion de l'opération « Différent comme tout le monde ». Au menu, une initiation à la marche avec un chien-guide, un cours de langue des signes, ou un parcours « avec des habits lourds pour ressentir la fatigue et le poids des ans ».

« Tant qu'on n'a pas posé ses fesses sur un fauteuil... »


« Les jeunes veulent du concret, et une vraie mise en situation, c'est un électrochoc, confie Jean-Christophe Parisot, premier préfet à mobilité réduite de France. Quand vous roulez en fauteuil roulant sur un trottoir pour vous apercevoir qu'au bout il n'y a rien pour descendre, ça vous donne envie d'aller parler à l'architecte ! » Pour la Sétoise Delphine Le Sausse, neuf fois championne du monde de ski alpin et nautique handisport, « tant qu'on n'a pas posé ses fesses sur un fauteuil, on ne peut pas comprendre. Il faut que ces jeunes comprennent que la question de l'accessibilité est primordiale. » Et, pour les élèves, l'expérience fut salutaire : « On se rend compte que c'est très difficile, vivre avec un handicap ça doit être très contraignant », s'étonne Gaëlle, 13 ans, de Loupian. « Je pense que j'aurais un regard différent, désormais sur les personnes handicapées, et je ferai de mon mieux pour les aider, à monter sur un trottoir par exemple », reprend Sabrina, l'une de ses copines. Ce jeudi, le chanteur Gilbert Montagné sera à Montpellier, pour parler de son expérience à de jeunes Héraultais.