« Dès cet été, j'ai compris »

Propos recueillis par Jérôme Diesnis

— 

Le gardien Geoffrey Jourdren.
Le gardien Geoffrey Jourdren. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Titulaire indiscutable dans les buts de Montpellier, Geoffrey Jourdren était l'invité du « Club Sers » sur France Bleu ce lundi, en partenariat avec 20 Minutes. Il revient sur le succès à Sochaux et évoque le 16e de finale de Coupe de France à Paris, mercredi (20 h 55).

Le MHSC est bien plus serein dans le jeu. Y a-t-il un effet Courbis ?

Oui, c'est flagrant. C'est quelqu'un qui te met en confiance. Il dit des choses simples. On a plus de certitudes dans le jeu depuis qu'il est là, les résultats s'en ressentent.

Etiez-vous inquiets avant le déplacement à Sochaux, samedi ?

Avant le match, c'était difficile sur le plan comptable, avec Valenciennes revenu à un point. Mais on est restés entre nous. Malgré la difficulté, on est conscients de nos qualités. Quelqu'un comme Courbis va les faire ressortir ou les trouver. On n'a pas paniqué, réalisé ce qu'il nous demandait. Ça se matérialise par des points.

La défense semble enfin stabilisée. Comment la jugez-vous ?

On a retrouvé un secteur défensif performant depuis le début de l'année, avec de la constance dans les performances. Il faut persévérer. On a été victimes aussi de beaucoup de faits de jeu, notamment dans l'arbitrage et le nombre d'expulsions. Il fallait s'y adapter.

Le groupe était-il préparé à vivre dans la difficulté ?

J'ai compris dès cet été que l'on jouerait le maintien, lors des matchs amicaux. Quand tu es incapable de te créer des occasions contre Clermont, pourquoi marquerais-tu en championnat ? Je sais que je vais jouer le maintien jusqu'à la dernière minute à Paris. Mais c'est le genre de chose qui se prépare moralement. Et personnellement, je suis prêt.

L'actualité la plus chaude, c'est le déplacement à Paris mercredi. Que représente ce match pour vous ?

C'est un match de gala pour se faire plaisir. On ne doit pas avoir peur. Avoir la chance de se confronter à une telle équipe, c'est fantastique. Moi, je suis un compétiteur. J'estime que qui que ce soit en face de moi, il faut mettre toutes les chances de mon côté. Si on peut éliminer le PSG, je le ferai.