Les victimes réclament justice

J. D.

— 

Ils étaient une quinzaine ce jeudi matin, devant les grilles de la chambre d'appel de la chambre sociale, en soutien à la section locale de l'Andeva -FT (Association nationale des victimes de l'amiante de la fonction territoriale). « Pour la première fois, le 4 décembre, les juges ont décidé de ne pas appliquer le barème d'indemnisation proportionnellement au barème médical de la Fiva (Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante) », souligne Raymond Clavier, le responsable de l'association à Montpellier. Pour les malades, la différence est importante : le remboursement serait deux fois moins important avec les nouveaux barèmes.

En appel, deux dossiers défendus par Jean-Louis Macouillard étaient examinés ce jeudi. « Ils ont une portée symbolique. Si la décision prise en première instance était confirmée, elle ferait jurisprudence, reprend Raymond Clavier. Il» ne comprend pas pourquoi les règles changent brutalement. «Le jugement a été mis en délibéré au 4 mars.