C'est l'heure de vérité

Jérôme Diesnis

— 

Rémy Cabella et ses coéquipiers sauront-ils se sauver ?
Rémy Cabella et ses coéquipiers sauront-ils se sauver ? — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Jean Fernandez et Rolland Courbis ont un point commun. Ni l'un ni l'autre n'ont le goût à s'alarmer, alors que Montpellier se traîne à la 17e place du classement. « Je suis persuadé que Montpellier va se maintenir », répétait à l'envi celui qui fut « démissionné » par Louis Nicollin le 4 décembre. Rolland Courbis le dit avec sa faconde. « Quand on a gagné 2 matchs sur 20, il faut en gagner 6 et faire 3 nuls pour se maintenir. Ca laisse la possibilité d'avoir 9 jokers. Je n'ai pas le début d'un quelconque tremblement de peur à la réflexion de cette situation. »

Abominable statistique


Cet élan d'optimisme se heurte à la brutalité des chiffres. En cas de défaite dans le Doubs et de succès simultanée de Valenciennes, Montpellier se retrouverait en position de relégable. Une première à ce stade de la saison depuis avril 2007, quand un pompier nommé Courbis était venu écarter le spectre du National.

« Pour Sochaux, une défaite à domicile est interdite. Pour nous, une victoire serait intéressante », pèse le coach. Son équipe devra pour cela mettre fin à une statistique improbable. En L1, voilà près d'un an que Montpellier n'a plus remporté le moindre succès à l'extérieur. .

■ En stage à Paris

Après Sochaux, le MHSC se rendra directement dans la capitale, où il affrontera Paris, mercredi, en 16e de finale de la Coupe de France. A cet effet, Rolland Courbis a choisi d'élargir le groupe à 20 joueurs.