Les coulisses de l'aquarium

Nicolas Bonzom

— 

Le remplissage de l'un des bassins, avec Jean-Marie, soigneur.
Le remplissage de l'un des bassins, avec Jean-Marie, soigneur. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

A l'aquarium de Mare Nostrum, les couloirs sont étrangement calmes. Jusqu'au 31 janvier, le premier site touristique payant du Languedoc-Roussillon, avec 340 000 visiteurs par an, a fermé ses portes, pour un grand nettoyage annuel. Et au dessus des bassins, dans un grand labyrinthe de tuyaux, sept soigneurs s'activent pour le bien-être de ses 30 000 pensionnaires. « La période est nécessaire pour la vie de l'aquarium, confie Nicolas Hirel, responsable aquariologie. Nous ne sommes pas dépendants des visiteurs, nous pouvons envisager certains travaux ou soins moins faciles à mettre en place dans l'année. »

« Un grand bol d'air »


Le renouvellement des 3 000 m3 d'eau est l'un des chantiers réalisés par les techniciens. « Dix-sept filtres, comme ceux des piscines, retiennent des particules de déchets qu'il faut évacuer. L'opération est importante. Si ça n'est pas fait, la qualité biologique de l'eau risque sérieusement de se dégrader », explique Jean-Marie, soigneur et scaphandrier. « C'est un bol d'air pour les poissons, comme quand on ouvre les fenêtres chez soi, sourit Nicolas Hirel. Ils restent dans les bassins et ne ressentent rien. » Après ce repos mérité, requins, manchots et raies retrouveront leur public, le 1er février.

■ Nouvelle exposition

Pour sa réouverture, le 1er février, l'aquarium inaugurera sa nouvelle exposition « A la découverte des océans », sur 300 m2, avec 95 % de nouvelles espèces et un simulateur en 3D de station sous-marine.