Lavérune dit non à la réclame

Jérôme Diesnis

— 

«La démarche de Lavérune est exceptionnelle sur le sol français. » Jean-Paul Rebouillat, responsable régional de l'association Paysage de France, salue le geste du conseil municipal. Le village de 2 735 âmes aux portes de Montpellier a décidé d'interdire toute forme de publicité dans ses rues. « Non seulement les maires ne réagissent pas face à la publicité, reprend Jean-Paul Rebouillat. Mais ils sont contents de les voir arriver, imaginant à tort des répercussions positives sur l'activité locale. »

Une architecture à préserver


Autour du château, protégé par les monuments historiques, les publicités étaient déjà interdites dans un rayon de 100 mètres. Par arrêté municipal, le maire Roger Caizergues (divers gauche) a choisi d'aller plus loin en l'étendant à tout le village. « Nous avons un paysage et une architecture à préserver », souligne-t-il. « Nous essayons de faire en sorte que la pollution visuelle que l'on constate un peu partout ne soit pas envahissante. »

Depuis le décret du 30 janvier 2012, les communes membres d'une communauté d'agglomération sont soumises aux mêmes règles que les métropoles. Lavérune, comme tous les villages de l'agglomération, aurait pu être envahi par des panneaux de 12m2. « Nous avons commencé à être confronté au problème. C'est ce qui a motivé cette décision », reprend le premier magistrat.

« L'attractivité touristique du village et la visibilité des commerces locaux vont être décuplés », estime Jean-Paul Rebouillat. Les enseignes ne sont pas touchées par cette décision. Il reprend  : « La multiplication des panneaux publicitaires au sein d'un village ou d'une ville sont une dégradation de l'environnement visuel. » Lavérune en est protégé.

■ De multiples actions de collectifs

La décision du conseil municipal de Lavérune s'ajoute à des actions plus ou moins directes d'associations à Montpellier. Le collectif des déboulonneurs avait notamment pris pour cible de nombreux panneaux publicitaires il y a quelques années. Certains de ses membres avaient été convoqué pour des procès. Le clan du néon de son côté a longtemps agi pour mettre fin à l'éclairage des enseignes de nuit. Une autre forme de pollution visuelle.