Julien Lyneel, né au monde

Jérôme Diesnis

— 

Le gaucher de 23 ans a inscrit quatorze points samedi.
Le gaucher de 23 ans a inscrit quatorze points samedi. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Alors que Julien Lyneel était assis aux côtés de Louis Nicollin, sponsor et mécène du Mavuc, le président Jean-Charles Caylar lui a fait cette confidence : « Il a eu énormément de propositions à l'intersaison, mais il a tenu rester dans son club formateur. »

En fin de contrat, le réceptionneur-attaquant a écarté plusieurs propositions, étrangères, sonnantes et trébuchantes pour la plupart. « Ce n'était pas le moment de partir. J'ai envie de chercher un titre avec ce club qui est mon club de cœur, explique-t-il. C'était alléchant, ça fait du bien à l'ego, mais je ne me suis pas déconcentré. J'ai envie de redorer l'image du volley à Montpellier qui souffre de la concurrence des autres sports.

» Décisif à plusieurs titres «


Avec son père Pascal, impliqué dans le passé et le présent du club, Julien Lyneel y est baigné depuis tout petit. Lui qui a quitté le centre de formation du MHSC à 14 ans parce qu'il ne se reconnaissait pas dans certaines valeurs, n'a jamais fait de l'argent son moteur.» C'est un joueur décisif à plusieurs titres : il sait à peu près tout faire avec un ballon, en plus d'amener énormément d'énergie au collectif. Il donne beaucoup de force à un groupe «, souligne son coach Philippe Blain. Au point d'inciter le sélectionneur Laurent Tillie à le prendre en équipe de France cet été. Il y a pris une nouvelle dimension, celle d'un joueur d'envergure mondiale, en ligue mondiale puis aux championnats d'Europe. Il s'est révélé au monde, malgré son profil atypique.» Je suis un petit gabarit pour mon poste (1, 92 m), reprend le gaucher. En équipe de France, comme à Montpellier, on ne peut pas passer physiquement, mais on arrive à jouer avec nos valeurs, notre dynamisme et notre fond de jeu : réception, technicité, défense. «A 23 ans, il est désormais un cador de la ligue A.

■ Objectif podium

Sixième après sa victoire expéditive contre Saint-Nazaire (3-0) samedi, le Mavuc a l'occasion de se reprocher du podium en cas de succès ce mardi à Narbonne, avant-dernier de Ligue A.