La filière équine se cabre

Nicolas Bonzom

— 

L'équitation compte 
3 000 licenciés dans la région.
L'équitation compte 3 000 licenciés dans la région. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

«C'est la première fois que des chevaux vont investir le centre-ville, confie Hugues Calvin, le président du conseil des équidés du Languedoc-Roussillon. L'Europe et le gouvernement vont apprendre à mieux nous connaître. » Les professionnels de la filière équine régionale ruent dans les brancards. Ce mardi, environ un millier d'entre eux, dont trois cents à cheval, organisent une opération escargot géante, de Grammont aux rives du Lez (lire encadré). Ils protestent contre le passage de leur TVA de 7 à 20 %, le 1er janvier 2014, décidé par le gouvernement, sous l'impulsion de l'Union européenne.

« La mort d'un secteur »


Selon le collectif Cheval Colère, si rien ne bouge, 10 % des 2 000 entreprises équines qui travaillent en Languedoc-Roussillon devront mettre la clé sous la porte, empoisonnées par « la baisse des recettes». « Comment voulez-vous impacter 13 points de plus sur un plan prévisionnel ?, s'inquiète Patrick Viala, référent équin à la chambre d'agriculture. Les professionnels seront endettés au bout d'un an, et c'est la mort de nos jeunes agriculteurs. C'est également tout un pan de l'économie régionale qui risquerait de s'effondrer avec nous, comme les vétérinaires ou les marchands de foin. »

Selon Laurent Sarzana, représentant du groupement hippique, la hausse de la TVA aura des conséquences sur la pratique de l'équitation (3 000 licenciés en Languedoc-Roussillon) : « Les leçons pourraient passer de 12 à 18 €. Ce sera la fin de l'équitation pour tous. On nous répond que ce n'est rien, que les gens vont la fermer. J'ai bien peur que non. » Selon les professionnels, le gouvernement porte aussi un coup de griffe « à une image d'Epinal régionale », celle du cheval Camargue, qui risquerait d'être « envoyé à l'abattoir. »

Lire aussi p. 4

■ Le tracé du cortège

La manifestation débute au Zénith (vers 10 h 15) et prend la direction de l'Esplanade. Elle s'achève sur les rives du Lez, face à l'hôtel de région. La sortie Antigone du tunnel Comédie sera fermée (11 h-17 h).