Des travailleurs sociaux en colère

— 

Des contractuels et des employés ont manifesté lundi devant le CCAS.
Des contractuels et des employés ont manifesté lundi devant le CCAS. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Lundi après-midi, une trentaine de contractuels et d'employés du Centre communal d'action sociale (CCAS) de Montpellier ont manifesté sur la place Thermidor. Selon la CFDT, les aides à domicile, partenaires du CCAS, doivent payer leurs parcmètres quand elles se déplacent dans les quartiers. « On se bat pour le remboursement des frais depuis 2007, souligne Daniel Courbot, déléguée CFDT. Ces travailleurs utilisent leurs véhicules personnels et le stationnement leur coûte en moyenne 120 € tous les mois, sur un salaire de 1 200 €. » Selon Christine, aide à domicile, « on travaille pour payer le parcmètre, c'est insupportable ».

Un « problème politique » ?


Pourtant, Daniel Courbot souligne que le maire (PS) Hélène Mandroux leur a promis un remboursement, en janvier, puis en juillet dernier. Mais rien n'a été fait. « Nous avons des raisons de penser que Madame le Maire a fait passer le message au directeur Michel Pinet, et à la vice-présidente Christiane Fourteau. Cette dernière, engagée derrière la candidature de Jean-Pierre Moure, bloque le dossier. Nos agents sont les otages d'un problème de politique politicienne. » Reçue par le directeur de cabinet du maire, une délégation syndicale s'est vue promettre qu'une lettre allait être adressée à Christiane Fourteau, pour « l'obliger à régler ce problème d'ici le début 2014 ».

Parmi les autres revendications, figure celle d'aligner les primes du dimanche pour tous à 42 €, alors que certains ne toucheraient que 5 €. N. B.