La nouvelle ligne va « donner du tonus à la ville »

J. D.

— 

Selon le président de l'agglomération Jean-Pierre Moure, ce tramway a « le plus beau nez après celui de Cléopâtre. » Mise en service fin 2017 sur le tracé complet entre Clapiers et Lavérune, dès 2016 pour un tronçon entre la place Albert-1er et celle de l'Observatoire, la 5e ligne de tramway de Montpellier « est en rupture sur un univers déjà en rupture », observe Patricia Bastard, designer de l'agence Yellow Window Design. « Les tramways précédents sont jugés par beaucoup de collectivités locales comme un peu farfelus.  Le tout était de savoir jusqu'où on pouvait mettre le cursus de l'audace. » L'agence de design franco-belge est en charge d'habiller les 15, 7 kilomètres de ligne pour un trafic estimé à 59 000 voyageurs quotidien. Son coût : 350 millions d'euros. « Nous veillons à donner du tonus à la ville », conclut Jean-Pierre Moure.