Le retour d'un champion

Jérôme Diesnis

— 

Jamel Saihi, trop vite relégué sur le banc de touche, ce dimanche.
Jamel Saihi, trop vite relégué sur le banc de touche, ce dimanche. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Jean Fernandez est venu immédiatement prendre de ses nouvelles. « Il y a visiblement plus de peur que de mal. » Après 11 mois d'absence en raison d'une blessure au genou, Jamel Saihi a effectué son grand retour à la compétition, ce dimanche, avec la réserve en CFA2. Victime d'une béquille sur la cuisse, il a dû limiter sa présence à 28 minutes. « J'avais de bonnes sensations, je me sentais bien, explique celui qui n'avait plus foulé les pelouses en compétition officielle depuis le 17 novembre 2012. J'ai pris un mauvais coup qui m'a empêché de continuer. Mais le point positif, c'est que je n'ai ressenti aucune douleur au niveau du genou. »

« De bonnes sensations »


L'international tunisien devrait être laissé au repos pendant quarante-huit heures. Pas de quoi remettre en question son retour dans le groupe pro avec lequel il a repris l'entraînement depuis deux semaines. « Je ne dis pas qu'il est déjà au niveau qui était le sien, c'est la compétition qui nous le dira, mais il a de bonnes sensations au niveau du rythme », savoure Jean Fernandez qui l'avait intégré la veille sur la feuille e match contre Lille. « Je n'ai eu aucune appréhension. Ça fait du bien de rejouer. » Quand à son retour en L1, « ça peut aller vite », estime son coach.

■ Mauvaise opération

Battu par Lille en L1, le MHSC a achevé un cycle d'invincibilité qui datait de la mi-août. Une défaite marquée aussi par l'agressivité de René Girard, vindicatif sur le penalty raté par Cabella.