Au marché rond, on espère à nouveau marcher droit

Jérôme Diesnis

— 

Le parking Laissac, rasé en 2015.
Le parking Laissac, rasé en 2015. — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

Fermé depuis le 13 août en raison de l'effritement d'une dalle de béton, le parking Laissac a rouvert ses portes ce jeudi. D'une capacité de 250 places, il est par utilisé au quotidien par 800 véhicules. La nouvelle était attendue par les commerçants. « Il était temps que ça rouvre, souligne Hélène de la boulangerie Durandet. Sans parking, c'est la galère pour la clientèle extérieure qui n'a plus aucun moyen de se garer autour de la place. »

« Une perte de 20 à 30% »


Les commerces des halles situées juste en dessous du parking ont été « durement touchés », évoque Jean-Raphaël Martinez, représentant des commerçants. Il estime entre 20 et 30% les pertes en termes de chiffre d'affaires : « On espère que ces clients n'ont pas changé leurs habitudes. » Au cours des travaux de réhabilitation, les commerçants ont dû baisser rideau pendant une semaine.

En contrepartie, la mairie, propriétaire des lieu, leur a offert trois mois de loyer. Cette réouverture n'est que provisoire, le temps de la construction du parking Saint-Roch, en 2015. Le bâtiment, symbolique des années 1960 (1968) sera rasé et de nouvelles halles reconstruites. « C'est une verrue qu'il faut enlever du quartier, savoure David Clémente, de l'association des riverains de la rue Durand. On espère désormais que les futures halles seront aussi réussies qu'à Jacques-Cœur. » Restera le problème du stationnement, « primordial » selon Jean-Raphaël Martinez. « Saint-Roch sera trop loin. Un marché couvert sans parking est voué à l'échec. Je suis très inquiet. »

■ Rendez-vous lundi

Lundi, la mairie présentera aux commerçants 5 à 6 lieux pouvant les accueillir durant les travaux de démolition des halles en 2015. Une quinzaine d'entre eux souhaitent continuer leur activité.