Des modèles d'application

Nicolas Bonzom

— 

Unlimiteam a remporté le concours.
Unlimiteam a remporté le concours. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Cinquante développeurs et designers ont concouru au premier Hackathon de l'agglomération, ce week-end, salle Pelloutier. Ils disposaient de 48 heures, de vendredi à dimanche, pour développer des applications pour smartphones dédiées à la mobilité et à l'environnement, en s'appuyant sur les données publiques de la collectivité. Et certains, rivés sur les écrans de leurs ordinateurs, ont à peine trouvé le temps de fermer l'œil. « La dernière nuit a été difficile, confie Gaston, 22 ans, de l'équipe Ingenius. Je me suis endormi sur l'épaule de mon coéquipier ! »

Bientôt sur l'Apple Store


Unlimiteam, composée de cinq élèves en 3e année de l'école Epitech à Montpellier, a remporté le premier prix, une enveloppe de 5 000 €. Leur application destinée à faciliter l'usage des transports a séduit le jury. « Il ne faut pas qu'ils lâchent. Nous sommes très intéressés par ce projet, et nous pourrions les héberger chez Cap Omega. Il existe bien des développeurs qui sont devenus millionnaires avec un jeu de bonbons, »Candy Crush Saga« », sourit Michel Aslanian (MoDem), élu à l'agglomération en charge de l'innovation.

L'application « Transports de Montpellier » aide les usagers à définir un itinéraire et le moyen le plus efficace pour effectuer le trajet (bus, tramway, vélo). « Vous choisissez le lieu de départ et d'arrivée, à une heure donnée, et l'application vous dit à quelle heure vous devez partir, quel trajet utiliser et comment, en tenant compte des horaires en temps réel », note Romain Boces, 20 ans. « Nous avons également ajouté un jeu pour faire patienter les Montpelliérains dans les transports, confie Coriolan Bataille, 20 ans. C'est l'aventure d'une petite mémé, qu'il faut faire avancer à travers la ville, en évitant les contrôleurs par exemple ! » L'application sera bientôt disponible gratuitement sur l'Apple Store.

■ Le prix du public

Les internautes ont plébiscité le projet « My Citizen » de Ingenius. Cette application permet de signaler aux collectivités les anomalies en ville (problème d'éclairage, saleté...).