« Dupés par les socialistes »

Jérôme Diesnis

— 

" Dans un état de paupérisation "
" Dans un état de paupérisation " — Jérôme Diesnis / Maxele Presse

A 36 ans, Anne Brissaud est l'une des benjamines dans la course à la mairie de Montpellier en mars 2014. Psychologue de formation, la vice-présidente du parti radical de l'Hérault est l'une des membres fondatrices de l'UDI.

Vous voilà donc officiellement en campagne ?

Pour nous, elle a débuté il y a un an. On dénonce le constat d'échec des socialistes qui emmènent Montpellier à la faillite. Une étude de

Capital

nous classe comme la ville la plus pauvre de France avec 25% d'habitants sous le seuil de pauvreté. Et l'une des plus imposées avec une augmentation de 41% en 10 ans.

Que proposez-vous ?

Nous devons chercher tous les moyens de réduire les dépenses publiques. On n'a plus le choix. La ville est dans un état de paupérisation catastrophique. Les socialistes sont déconnectés du terrain, ils ont dupé les Montpelliérains. Ça fait 35 ans qu'ils sont au pouvoir : ils n'ont fait que nous amener au premier rang de la pauvreté et des impôts. Si quelque chose est Unlimited, c'est leur incompétence.

L'UDI mènera-t-elle sa propre liste ?

Notre volonté est de créer une dynamique au centre. Nous constituons une équipe avec ceux qui souhaitent s'opposer à la gestion des socialistes.

Notamment l'UMP et le MoDem ?

On se situe dans la lignée de Jean-Louis Borloo. On a créé l'UDI pour avoir une liberté de parole, je compte bien l'exercer. L'UMP n'est pas notre ennemi, même si Arnaud Julien (

son président dans l'Hérault

) a récemment montré son mépris pour les centristes et l'UDI. Mais il est à Juvignac maintenant et ne voit peut-être pas ce qui se passe à Montpellier. Quant au MoDem, mes interlocuteurs sont Félix Allary et Martine Plane, désignés par leur parti. Pas M. Dufour, qui fait équipe avec ceux qui ont ruiné les Montpelliérains.

Comment vous répartissez-vous les rôles avec Joseph Francis ?

J'ai été investie pour mener la campagne municipale sur Montpellier. De son côté, il a été désigné pour mener la campagne de l'agglomération. Il s'occupe des négociations avec nos partenaires sur les autres villes.