Les listes de la discorde

Nicolas Bonzom

— 

Jean-Louis Gély, président du BFA.
Jean-Louis Gély, président du BFA. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

A l'approche d'un éventuel vote interne (lire encadré) pour désigner son candidat aux élections municipales, le PS montpelliérain se déchire encore un peu plus. En ligne de mire, les listes des militants socialistes, décisives dans ce mode de désignation. « Depuis le mois de mars, j'ai demandé des documents me permettant d'en vérifier l'authenticité et je n'ai toujours rien à ce jour », note Philippe Saurel, candidat à l'investiture. « Les membres chargés d'assainir les listes sont en grande majorité des soutiens de [Jean-Pierre] Moure, reprend Abdi El-Kandoussi, proche de l'adjoint à la culture et secrétaire délégué aux adhésions. La fédération est devenue un bateau ivre. »

« On a retrouvé des morts »


Le bureau fédéral des adhésions (BFA), suspecté d'avoir mené un travail partial et opaque, contre-attaque. « Notre boulot a été honnête », assure Jean-Louis Gély, son président et soutien de la candidature du président de l'agglomération. « On a trouvé des morts, des retards de cotisations ou des gens qui n'ont jamais existé, note Michel Calvo, chargé de la trésorerie. Les listes ont été assainies dans toutes les circonscriptions. »

Une vague massive d'adhésions au PS, durant les cinq semaines précédant la date limite, afin de disposer en octobre des six mois d'ancienneté nécessaires pour une participation à des primaires, a été constatée. « Certains avaient payé en liquide, avec des chèques collectifs ou des adresses IP collectives, reprend Jean-Louis Gély. Jusqu'à 60 adhésions sur le même ordinateur ! »

Sur les 679 demandes depuis le 1er janvier à Montpellier, 361 ont été vérifiées « notamment en entretiens individuels, poursuit-il. Et 70 ont été acceptées. »

Mais, selon Philippe Saurel, « les méthodes utilisées ne permettent pas de partir sereinement vers une primaire interne. »

■ Une décision le 10 ?

Le bureau national du PS pourrait décider le 10 septembre du mode de désignation du candidat. Un vote des 1 725 militants montpelliérains pourrait être entériné ce jour-là.