Un homme jugé pour insultesau mariage de Vincent et Bruno

— 

Le 29 mai, Vincent et Bruno 
Boileau-Autin se mariaient.
Le 29 mai, Vincent et Bruno Boileau-Autin se mariaient. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Un homme d'une vingtaine d'années, accusé de propos homophobes, sera présenté, jeudi (14 h), au tribunal correctionnel de Montpellier. Le 29 mai, tandis que Vincent et Bruno, le premier couple homosexuel à s'unir en France, s'approchaient de la mairie, il aurait assené « Les pédés on en veut pas ! » et « Les pédés dehors ! », sur l'esplanade, selon un communiqué de la Lesbian & Gay Pride Montpellier. « L'auteur n'est ni là par hasard, ni ne tient des propos dont il ne connait pas la signification et la portée », indique l'association, qui se porte partie civile, aux côtés du collectif contre l'homophobie.

Six mois de prison encourus


« Il faut que les insultes homophobes soient lourdement condamnées au sein de notre société, au même titre que les propos racistes, souligne Vincent Boileau-Autin, premier marié et président de la LGBT Languedoc-Roussillon. Depuis près d'un an, nous, les militants, en avons pris plein la tête. Cette homophobie décomplexée doit cesser. » Ce type d'injure est passible en France de six mois de prison et de 22 500 € d'amende. Selon l'association, la montée de l'homophobie contribue à expliquer le taux de suicide sept à treize fois supérieur chez les jeunes homosexuels. N.B.