On achève mal les chevaux

Jérôme Diesnis

— 

Il est le seul abattoir municipal 
de l'Hérault.
Il est le seul abattoir municipal de l'Hérault. — S. Thomas / AFP

L'abattoir municipal de Pézenas, le seul de l'Hérault, se retrouve impliqué dans un scandale sanitaire. L'enquête en cours concerne un réseau mafieux qui aurait contourné frauduleusement la réglementation sanitaire des chevaux de selle pour les faire abattre en France, après falsification leurs carnets de santé en Belgique.

« Une double peine »


Ces animaux, qui ont reçu de leur vivant des médicaments, sont impropres à la consommation. « Nos procédures sont précises, quelles que soient les filières, précise le maire. Il évoque des contrôles administratifs et sanitaires aux différents stades de l'opération, de la réception à l'abattage, dans le respect de la législation et tel que le règlement sanitaire l'impose. »

La falsification serait a priori indétectable par l'abattoir, victime de ces procédés. « Nous avons le système d'identification le plus cher du monde agricole, précise pourtant Hugues Calvin, président du conseil des équidés Languedoc-Roussillon. Les professionnels de la filière cheval subissent une double peine : malgré les coûts supportés, leur image pourrait être ternie si ces pratiques étaient avérées. »

Ce scandale sanitaire, qui n'implique pas les éleveurs régionaux, soulève un autre problème. « Cela pose la question de la gestion de la fin de vie des équidés », reprend Hugues Calvin. Le coût de l'équarrissage, obligatoire en France (environ 400 € par bête), est jugé prohibitif par de nombreux éleveurs. « L'économie d'un élevage est fragile et ces coûts sont beaucoup trop lourds, explique l'un d'entre eux. C'est si cher que beaucoup de propriétaires acceptent de céder leurs chevaux âgés contre la promesse d'une fin paisible.» Pour 3 000 d'entre eux, l'abattoir était au bout de la route.

■ L'enquête en cours

Brice Robin, l'ancien procureur de la République de Montpellier aujourd'hui en fonction à Marseille, a ouvert fin juin une information judiciaire sur ce trafic présumé de viande de cheval.