Partir à l'école du bon pied

Nicolas Bonzom

— 

Les " cars à pattes connaissent " un vif succès dans la région.
Les " cars à pattes connaissent " un vif succès dans la région. — Apieu / Carapattes de Malbosc

Une douzaine de « cars à pattes » reprend le chemin des écoles, dans l'agglomération de Montpellier, en cette rentrée. Ce transport scolaire d'un nouveau genre, implanté depuis 2004, est utilisé par « plusieurs milliers d'enfants » dans le Languedoc-Roussillon, selon l'Apieu (Atelier permanent d'initiation à l'environnement urbain), qui coordonne le projet. « C'est un système de ramassage scolaire à pied, explique Sophie Pannetier, présidente des Cars à Pattes de Jacou. Les enfants se rendent à l'arrêt proche de leurs domiciles et les parents les récupèrent en convois pour les emmener à l'école, chacun leur tour. »

Une première éducation au code de la route


Les trajets obéissent à des horaires et des lignes prédéfinis, comme un bus. « Le procédé a des tas d'avantages. Il réduit les émissions de gaz à effets de serre, diminue le trafic routier près des écoles et permet aux enfants de rester en bonne santé en marchant », souligne Olivier Lahousse, chargé de mission de l'Apieu. « C'est une première éducation au code de la route, reprend Mélanie Groullet, mère de deux enfants et responsable de l'antenne à Malbosc. Et puis on se fait pas mal d'amis, autant les parents que les enfants ! »