La maison du futur sera en bois

— 

51 techniciens travaillent à Gecco.
51 techniciens travaillent à Gecco. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Gecco ouvre son atelier au public, ce mercredi*, à Baillargues. Cette coopérative de 11 artisans, créée en 2008, rassemble les corps de métiers nécessaires à la conception de bâtiments en bois : plomberie, électricité, isolation, fabrication d'escaliers, peinture… Cinquante et un techniciens de chantier œuvrent pour construire ces maisons du futur. « Leur confort thermique est sans égal, confie Sylvain Fourel, directeur de l'entreprise Atout Bois Conception et cogérant de Gecco. Eté comme hiver, il n'y a pas besoin de chauffage ni de climatisation, car c'est extrêmement bien isolé. » En outre, l'ossature en bois est incrustée de ouate de cellulose, obtenue en recyclant de vieux journaux.

Délais de livraison réduits


Les maisons Gecco ont déjà séduit une dizaine de collectivités et d'entreprises privées en France : une école à Bourg-lès-Valence (Drôme) pour un budget de 600 000 € environ, le foyer pour jeunes de Mondonville (Haute-Garonne) pour 90 000 € ou encore le lycée de Yssingeaux (Haute-Loire), pour un coût d'un million d'euros environ. En projet, figurent des bâtiments des aéroports de Toulouse et de Lyon, et une crèche de Narbonne. Pour des délais de livraison entre 7 semaines et 7 mois en moyenne.

Mais si le bâtiment est en bois, doit-on pour autant avoir peur de l'incendie ? « Autant qu'une maison en maçonnerie traditionnelle, note Sylvain Fourel. Le bâtiment en bois résiste plutôt bien aux séismes par exemple. »