La gestion de l'eau vers un retour en régie publique

Jérôme Diesnis

— 

La gestion reste privée jusqu'en 2021.
La gestion reste privée jusqu'en 2021. — no credit

En délégation de service publique (DSP) depuis vingt-cinq ans, la gestion de l'eau dans onze communes de l'agglomération (dont Montpellier) devrait passer en 2021 à la régie publique. Jean-Pierre Moure, président de la collectivité, en a fait l'annonce mercredi. « Ces sept années vont nous permettre d'assurer la transition. Passer immédiatement en régie publique est impossible. » Le conseil d'agglomération devrait acter ce choix le 25 juillet. Ce nouveau contrat de sept ans débutera en 2014.

Une baisse 10 % en 2015


Pour le collectif Eau 34, farouche opposant à la DSP, « cela ne pouvait pas être pire. L'eau est considérée sept ans encore comme une marchandise, alors que c'est un bien universel et indispensable, souligne Jean-Claude Favier, l'un de ses membres. C'est un cas unique en France d'une gestion socialiste qui alimente les dividendes. » En parallèle à ce choix, Jean-Pierre Moure – « grâce à 157 millions d'investissement sur le réseau » – a annoncé la baisse de 10 % du montant du prix de l'eau (30 centimes par m3) au 1er janvier 2015. « Lorsque la gestion de l'eau est passée de Montpellier à l'agglomération, le prix a baissé de 9 %, avant d'augmenter de 8 % l'année suivante avec beaucoup moins de publicité », grince Jean-Claude Favier. Dans le même temps, la création d'une convention avec le Centre communal d'action sociale est envisagée, avec la mise en place de « chèques eau », « de façon à prendre le relais des foyers les plus modestes ». Ses modalités restent à définir.

■ Un forum annoncé

La mise en place d'un forum de l'eau a été annoncée parmi les mesures. Il est censé réunir tous les acteurs pour arbitrer les litiges, mieux contrôler l'exploitant et favoriser le bon usage de l'eau.