L'artiste chez les Pink Floyd

Jérôme Diesnis

— 

Belhanda quitte Montpellier.
Belhanda quitte Montpellier. — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

«On a joué Arsenal, une des meilleures équipes en Europe, on n'a pas joué les Pink Floyd de Kiev. » Tout en nuance, René Girard avait comparé les mérites de Montpellier (battu 2-1) et de Paris (vainqueur 4-1) en Ligue des champions, en septembre. Une saison plus tard, Younes Belhanda, qui bénéficiait d'un bon de sortie, estime pourtant que l'air de l'Ukraine n'est finalement pas si malsain pour migrer.

Il a dit non à Abou Dhabi


A 23 ans, le choix de l'ex-meilleur espoir de France (en 2011-2012) est incompris par de nombreux supporters. Ceux notamment qui l'ont pris pour cible cet hiver, avant qu'il ne finisse meilleur buteur du MHSC (10 buts). Il ne l'a pas accepté, après avoir activement participé au titre un an plus tôt. « Quand tu es bon, tout le monde te cire les pompes. Quand ça ne va pas, les critiques tombent. »

L'enfant d'Avignon, arrivé à 14 ans au MHSC, avait exprimé ses envies d'ailleurs en fin de la saison. « Je veux partir à l'étranger. La Ligue des champions m'a ouvert l'esprit. J'ai découvert une autre ferveur, de grands stades. » Il rêvait ouvertement d'Angleterre ou d'Allemagne. Newcastle et Aston Villa ont été trop timides et Al-Jajeera Abou Dhabi (Émirats arabes unis) inintéressant sportivement.

Pour un salaire mensuel de 180 000 € et un transfert d'environ 10 millions, l'international marocain rejoint le plus titré des clubs ukrainiens (26 fois champion d'ex-URSS et d'Ukraine) et grand d'Europe (2 coupes d'Europe, comme tout le foot français réuni). Un pari humain, plutôt que sportif, pour un joueur qui n'a connu que le Sud.

Contrairement à René Girard avec Lille, les Pink Floyd de Kiev disputeront la Ligue Europa, dont ils sont numéro 3 à l'indice UEFA (derrière Valence et Tottenham).

■ Un attaquant

Le départ de Younes Belhanda libère de la masse salariale et offre de la trésorerie à Montpellier. Le club héraultais va pouvoir recruter un attaquant, comme le souhaite Jean Fernandez.