Un bâtiment adapté et moderne d'ici quatre ans

J. D.

— 

En 2017, enseignants et étudiants vont changer d'air. « Nous allons tirer vers le haut ce que l'on a laissé tirer vers le bas depuis plusieurs années », résume Nicolas Bigas (PS), élue à la culture à l'agglomération.

Financé à hauteur de 30, 6 millions d'euros, le futur conservatoire accueillera sur 7 000 m2 (4 100 actuellement) la musique, la danse mais aussi le théâtre. « Et des disciplines telles que la danse jazz ou les musiques anciennes qui étaient inexistantes actuellement », souligne le directeur Olivier Périn, qui rêve d'accueillir à terme 2 000 élèves. « Les équipes pédagogiques du conservatoire seront impliquées dans sa conception », évoque Jean-Pierre Moure (PS), président de l'agglomération.

Le conservatoire rue Candolle et son annexe place Sainte-Anne devraient « conserver une vocation culturelle », promet Jean-Pierre Moure.