L'incroyable coup double

Jérôme Diesnis

— 

Le lauréat (2e à g.), sa femme, et les responsables du casino de Palavas.
Le lauréat (2e à g.), sa femme, et les responsables du casino de Palavas. — Groupe Partouche

Cet homme est une aberration statistique, un sacré veinard. « Il était 23 h 23, dimanche, lorsque les 206 machines reliées à 42 casinos du groupe Partouche à travers la France se sont subitement bloquées », explique Richard Pierre-Marie, le responsable du casino de Palavas. Le mégapot venait de tomber dans son établissement : 911 509, 75 € pour une mise de 2, 50 €. « Nous rentrions d'un restaurant avec ma femme, explique le gagnant. Je me suis arrêté sur la première machine disponible du mégapot et trois quarts d'heure plus tard elle s'est mise à sonner. »

Il avait gagné 1, 6 million d'euros en avril


C'est sur cette même machine, la n°168, que le plus gros jackpot jamais gagné alors (plus de deux millions d'euros) était déjà tombé quatre ans plus tôt. Plus extraordinaire encore : depuis 2009, 34 gagnants se sont partagés les 45 millions de gain du mégapot. Parmi eux... le gagnant de Palavas, déjà vainqueur à Vichy (1, 6 million d'euros) le 14 avril ! « C'est même pour cela que l'on est venu à Palavas, explique ce commerçant installé à Clermont-Ferrand. J'ai travaillé ici il y a quelques années. On s'était promis d'y acheter un bien immobilier quand on en aurait les moyens. » Il n'imaginait pas en avoir autant !

■ Un an de Pasino

Grand frère du casino de Palavas, le Pasino de La Grande-Motte fête sa 1re bougie le 10 juillet. Un anniversaire fêté en concert avec l'un des précurseurs du R&B, Charlie Wilson (tarifs : de 8 à 16 €).