« Je veux défendre mes textes »

Au Kawa théâtre. Tarifs : 20-25 €.

— 

" La vie est une mine d'or. "
" La vie est une mine d'or. " — La Concepteria

Le journaliste et animateur de « Sans aucun doute » (à la rentrée sur TMC) se produit sur les planches, jusqu'à samedi (21 h) au Kawa théâtre. Une reconversion vers le one-man-show pas si étonnante pour ce touche-à-tout qui a commencé le métier par l'humour.

Comment en êtes-vous arrivé jusqu'au one-man show ?

Peu de gens le savent, mais j'ai démarré ma carrière comme ça. Il y a vingt ans, j'écrivais des sketchs pour Laurent Gerra et Virginie Lemoine dans l'émission de Jacques Martin. J'étais parti pour en faire mon métier et Gérard Louvin m'a appelé pour « Sans aucun doute. » Ca a duré 17 ans, jusqu'au jour où je me suis réveillé et j'ai pris la décision de réaliser ce que je rêvais de faire.

Vous rattrapez le temps perdu ?

La télé m'a permis de tenir pendant 20 ans ma frustration au chaud. Si on m'avait dit « Reste chez toi, on se charge de tout », ça ne m'aurait pas

intéressé. Je veux défendre mes textes.

Je le prends comme un privilège de le faire tard. Tout ce qui se passe dans

une vie est une mine d'or. Je me

moque des coulisses de la télé, l'accouchement, le mariage. La première victime de mes sketchs, c'est moi !

Des humoristes vous ont-il inspirés ?

Bigard me fait hurler de rire, j'adore Franck Dubosc, mais je considère qu'il y a un avant et un après Florence Foresti. Dans le style, la narration, le rythme, elle est le mètre étalon.